démarre dans < span id = "pvs-autoplay-count" >5 secondes
Empire Grec : De la tyrannie à la Démocratie Documentaire (508 av J.C)

Empire Grec : De la tyrannie à la Démocratie Documentaire (508 av J.C)

2020

Un tyran , désigne dans l’Antiquité grecque un individu disposant d’un pouvoir absolu, après s’en être emparé de façon illégitime. Le mot tyran, peut-être d’origine lydienne, a été appliqué pour la première fois au VIIIe siècle av. J.-C. au roi lydien Gygès par le sophiste Hippias d’Élis. Le terme prit très vite un sens péjoratif, notamment à Athènes, impliquant que le tyran abuse de son pouvoir : la nature du pouvoir tyrannique se reconnaît en effet à ce que le tyran, sans abolir les lois, se place au-dessus d’elles. La perversion de ce régime tient aussi au fait que « la tyrannie cumule les vices de la démocratie et ceux de l’oligarchie », en raison de l’amour du tyran pour les richesses et de son hostilité à l’égard du peuple qu’il désarme et asservit. En outre, ce régime se caractérise par son arbitraire, le tyran étant « celui qui, dans la cité, exerce son autorité selon ses propres vues » ; Les tyrans ne prirent jamais officiellement le titre de tyran, et il n’y eut pas de titre général et officiel pour les désigner, c’est pourquoi on leur donne le nom dont leurs ennemis les stigmatisaient. La tyrannie a concerné presque toutes les régions du monde grec. Phénomène très fréquent à l’époque archaïque, il se maintient à l’époque classique et apparaît encore au iie siècle av. J.-C. avec Nabis de Sparte. Les premiers tyrans sont apparus en Asie Mineure, avec Thrasybule de Milet, Pittacos de Mitylène, Polycrate de Samos, et Lygdamis de Naxos. Aristote classe ces premiers tyrans dans une forme particulière de monarchie non héréditaire, sorte de tyrannie élective et fondée sur la loi : « Chez les anciens Grecs, certains devenaient de cette manière des monarques qu’on appelait aisymnètes » ; ces législateurs choisis par les villes pour mettre fin aux discordes civiles concentraient tout le pouvoir politique dans leurs mains et ils étaient irresponsables. La Grèce proprement dite connut elle aussi un grand nombre de tyrans, particulièrement le Péloponnèse et l’isthme de Corinthe avec, entre autres, Phidon d’Argos et Cypsélos de Corinthe. L’un des plus célèbres tyrans fut Pisistrate, à Athènes en 560 av. J.-C., bien qu’on ne l’ait jamais nommé tyran de son vivant. Le mot n’a pas alors de sens péjoratif ; il ne l’acquerra que plus tard et sous l’influence de Platon. Enfin, en Sicile et en Grande-Grèce, la tyrannie se développa avec, entre autres, des hommes comme Panétios de Léontinoi, Phalaris et Théron d’Agrigente, plus tard Denys et Dion de Syracuse.

Genres / Catégories: Documentaires
Lecture
Mes annonces