démarre dans < span id = "pvs-autoplay-count" >5 secondes
🎭 Luciano Pavarotti, le maître chanteur d’Opéra

🎭 Luciano Pavarotti, le maître chanteur d’Opéra

2019 3m

Luciano Pavarotti, considéré comme l’un des plus grands chanteurs d’opéra au monde, a contribué à démocratiser l’art lyrique. Douze ans après la disparition du ténor italien, le réalisateur Ron Howard dresse son portrait dans un documentaire, à sortir mercredi 6 novembre au cinéma. Une note a suffi pour faire de lui le plus grand ténor du monde. Une voix comme celle de Luciano Pavarotti, il n’y en a qu’une par siècle. Révélé en 1961, Pavarotti a été pendant quarante-six ans un chanteur culte, un original qui sut mélanger le classique et le rock, mais aussi l’éternel petit Italien de Modène, où il passa son enfance. C’est avec La Bohème de Giacomo Puccini que la voix de Pavarotti a transpercé le cœur du public. Il place ses notes à la perfection, comme on dit dans le métier, et le fait avec une puissance qui vous fait vibrer. Éternel enthousiaste Pavarotti est un original qui bouscule toutes les frontières du classique. C’est lui qui fait découvrir l’opéra aux Chinois en 1986. Dans les années 2000, c’est aussi lui qui fait entendre l’opéra aux amateurs de pop-rock en chantant aux côtés de Bono ou de Céline Dion. Lorsqu’il épouse sa secrétaire en 2003, il se moque bien de ceux qui soulignent leur différence d’âge. Trente-quatre ans les séparent. Pavarotti était un homme libre qui avait gardé l’enthousiasme de son enfance heureuse, à Modène, en Italie. Seul sur scène ou encore mieux, avec Placido Domingo et José Carreras, Pavarotti rayonna toute sa vie. Un génie éternel. “Pavarotti, le génie est éternel”, du réalisateur américain Ron Howard plonge les spectateurs dans l’univers du chanteur devenu une star mondiale. Au cinéma du 6 au 10 novembre 2019, avant une sortie DVD. C’est l’une des premières scènes du film Pavarotti, le génie est éternel de Ron Howard. L’image est celle d’une vidéo amateur : face à l’objectif, Luciano Pavarotti, dans ses dernières années, dans l’intimité, sans apprêt et sans son sourire habituel. Derrière la caméra, on suppose qu’il s’agit de sa deuxième femme, Nicoletta Mantovani. “Dans cent ans, comment voudras-tu qu’on se souvienne de toi ?”, lance la voix en italien. “Professionnellement, comme un homme qui a apporté l’art lyrique aux masses”, répond le grand ténor. “Et en tant qu’homme ?”, relance la voix, mais il faudra attendre la fin du film pour avoir la réponse. Tout est dit, dans cette séquence, des intentions de ce documentaire de Ron Howard.

Genres / Catégories: L'univers musical
Lecture
Mes annonces