démarre dans < span id = "pvs-autoplay-count" >5 secondes
Mandela, le rêve inachevé

Mandela, le rêve inachevé

2020 27m

Trente ans après la fin de l’apartheid, les empreintes du régime ségrégationniste restent omniprésentes en Afrique du Sud, malgré l’hégémonie du parti historique de Nelson Mandela. Invité : Frédéric Giraut, géographe – Université de Genève En fin d’après-midi le 11 février 1990, à quelques kilomètres de la ville du Cap, Nelson Mandela retrouvait sa liberté, après 27 ans, 6 mois et six jours de captivité. Une foule immense était là pour accueillir le héros de la lutte anti-apartheid qui allait devenir 4 ans plus tard le premier président noir d’Afrique du Sud. Près de trente ans ont passé et l’Afrique du Sud n’est pas devenue cette grande “nation arc en ciel”, tant espérée par Mandela et l’archevêque Desmond Tutu. La société demeure extrêmement polarisée, racialisée et son territoire très fragmenté. “L’espace sud-africain est presque un modèle du genre en matière de ségrégation”, souligne le géographe Frédéric Giraut, professeur à l’Université de Genève, invité de Géopolitis.

Genres / Catégories: Du XX siècle
Lecture
Mes annonces