démarre dans < span id = "pvs-autoplay-count" >5 secondes
Oradour-sur-Glane raconté par les rescapés | Archive INA

Oradour-sur-Glane raconté par les rescapés | Archive INA

2020

ORTF | 14/06/1969 Le 10 juin 1944, la population du village d’Oradour-sur-Glane en Haute-Vienne a subit le massacre de sa population par la division SS Das Reich. Il y a eu 642 victimes. Des rescapés témoignent : le menuisier a refusé le STO, il s’est caché sous un tas de copeaux à l’arrivée des allemands. Ses parents et frères ont été tués, son atelier, incendié par les allemands, s’est écrasé sur lui. Après le départ des allemands de sa maison, il a réussi à gagner le cimetière où il est resté la nuit dans un caveau – Mr Brissaud est venu voir ses parents à Oradour. A l’arrivée des allemands, il s’est caché dans un grenier. Une fusillade a décimé sa famille dans la maison. Après le départ des allemands, il a gagné la campagne – Un autre habitant, en congé chez ses parents, a été amené au champ de foire. Les femmes et les enfants ont été séparés des hommes. Les hommes alignés devant un mur et interrogés par les allemands sur un éventuel dépôt d’armes. Des rafales de fusils mitrailleurs l’ont blessé à la jambe, il est tombé sur d’autres victimes et un incendie a été allumé par les allemands. Il a réussi à se sauver par une brèche du mur – Mme Rouffanche , prise dans sa maison, a été amenée au rassemblement du champ de foire puis à l’église avec les enfants et les femmes. Les nazis ont posé une bombe au milieu de l’église. Suite à l’explosion, l’effondrement de la sacristie dans l’église. Mme Rouffanche, réfugiée derrière l’autel, a sauté par la fenêtre, ses filles ont été tuées, mitraillée et blessée dehors, elle a été retrouvée le lendemain et soignée au château

Genres / Catégories: XXe siècle et temps présent
Lecture
Mes annonces